Association resvératrol quercétine : un must !

Association resvératrol quercétine : un must !

Le resvératrol et la quercétine figurent parmi les puissants antioxydants ayant retenu l’attention des chercheurs, et qui font aujourd’hui partie des composants les plus recherchés dans les compléments alimentaires en raison de leurs bienfaits thérapeutiques appréciables. Ces molécules sont surtout célèbres pour leurs propriétés cardio-protectrices et anti-inflammatoires, mais ce ne sont bien évidemment pas leurs seules vertus sur la santé. La quercétine, par exemple, est un excellent antihistaminique naturel, qui peut être utilisé sans problème en cas de réactions allergiques ou de crises d’asthme.

Mais qu’en est-il si on associe ces deux molécules ? Pas mal de scientifiques ont déjà fait cas de cette association et se sont lancés dans diverses expériences. La majorité d’entre elles, pour ne pas dire toutes, ont démontré la synergie positive de ces deux flavonoïdes dans l’accomplissement de leurs fonctions. Des effets bénéfiques insoupçonnables sur la santé ont été découverts, grâce à la co-administration de ces deux composés.

Les lignes ci-après présentent quelques-unes de ces expérimentations.

Association de Resvératrol et Quercétine

Association de Resvératrol et Quercétine

Traitement des maladies inflammatoires de l’œil

Des scientifiques ont essayé de déterminer les effets anti-inflammatoires de la quercétine et du resvératrol lorsqu’ils sont combinés sur des lignées de cellules épithéliales de la conjonctivite chez l’Homme (IOBA-NHC) et cornéennes (HCE).

La méthode adoptée consiste à traiter ces dites cellules avec une dose de quercétine de 0,5 à 50 μM (QCT), une dose de resvératrol de 0,5 à 50 μM (RSV), et un mélange de 0,5 μM de quercétine et 50 μM de resvératrol (QCT+RSV). Ces cellules épithéliales ont été préalablement stimulées par TNF-alpha (Tumor Necrosis Factor ou facteur de nécrose tumorale), ou par un rayonnement UVB. Au cours de l’expérience, le niveau de production de cytokines (IL-6, IL-8, VEGF, et IP-10) a été régulièrement contrôlé. Les espèces réactives de l’oxygène ou ROS (Reactive Oxygen Species) produites, ont été détectées grâce à un dosage de colorant carboxy-H2DCF-DA.

La stimulation des cellules épithéliales IOBA-NHC et HCE par TNF-alpha a conduit à une augmentation des cytokines IL-6, IL-8 et IP-10. Les rayons UVB, de leur côté, ont favorisé la production d’espèces réactives de l’oxygène, également dans ces deux lignées de cellules, avec P<0,01 pour les cellules IOBA-NHC et P<0,001 pour les HCE.

Résultats de l'expérience, le mélange de quercétine et de resvératrol a entrainé une baisse plus significative des taux de sécrétion d'IL-6 et IP-10 dans les deux lignées de cellules. La production d'interleukine-8 a été, par ailleurs, inhibée. Les taux de diminution des cytokines ont été moins importants, lorsque ces deux composés ont été utilisés seuls.

Le resvératrol, comme la quercétine, a bloqué la production d'espèces réactives de l'oxygène par les rayons UVB dans les cellules IOBA-NHC. Cependant, il a été remarqué que le mélange utilisé a été plus efficace pour inhiber la formation de ces espèces chimiques oxygénées, aussi bien dans les lignées de cellules IOBA-NHC que les HCE.

Conclusion, les résultats de cette expérience ont prouvé que le potentiel thérapeutique du resvératrol et de la quercétine, dans le traitement des maladies inflammatoires de la couche cornée de l’œil, est décuplé lorsqu’ils sont combinés. (1)

Optimisation des effets des médicaments contre les cancers

L’association de resvératrol et de quercétine deviendra sûrement dans peu de temps, la base de traitement d’un cancer. Des scientifiques ont découvert que la co-administration de ces deux composés améliore l’efficacité et le potentiel thérapeutique des médicaments dédiés au traitement des cancers.

Les chercheurs de l’Université de l’État d’Oregon ont mis au point un système innovant, permettant d’améliorer la capacité d’absorption et la biodisponibilité de ces deux antioxydants grâce à un fuselage en recourant à des « copolymères ». Ces derniers, non seulement, les rendront plus solubles dans l’eau, mais en plus encourageront leur passage dans le sang, afin d’atteindre plus facilement leurs cibles. Au cours de leurs expériences, ces scientifiques ont remarqué que cette méthode est jusque-là la meilleure manière de profiter de taux très élevés de quercétine et de resvératrol.

Pris ensemble au cours d’une chimiothérapie, ces polyphénols semblent avoir réduit de manière significative la toxicité cardiaque de certains médicaments contre les cancers (de seins, ovariens, lymphomes, ou autres), tels que l’Adriamycine. Ces chercheurs ont conclu que l’union de ces deux antioxydants, de par leurs propriétés anticancéreuses et cardio-protectrices, pourraient d’une part accélérer la guérison de ces cancers, et d’autre part permettre une utilisation beaucoup plus étendue de l’Adriamycine, considéré comme dangereux pour la santé cardiaque. (2)

Augmentation du métabolisme des triglycérides des tissus adipeux

Des revues scientifiques ont aussi parlé de l’effet combiné du resvératrol et de la quercétine sur les triglycérides (ou triacyglycérols) stockés en forte quantité dans les tissus adipeux blancs (couramment appelés graisses blanches). En guise de rappel, les graisses blanches représentent une part importante des réserves énergétiques de l’organisme humain.

L’expérience visait à déterminer si la combinaison du resvératrol et de la quercétine pourrait avoir des effets synergiques ou bien complémentaires sur le métabolisme de ces cellules graisseuses du corps. L’étude a été menée sur des rats de laboratoires obèses, ayant été nourris à des aliments riches en gras. Méthode adoptée, les sujets soumis à l’expérience ont été départagés en quatre groupes, dont le premier a reçu 15 mg/kg/jour de resvératrol (RSV), le second 30 mg/kg/jour de quercétine (QCT), le troisième 15 mg/kg/jour de resvératrol additionné de 30 mg/kg/jour de quercétine (RSV+QCT), et le dernier groupe n’ayant rien administré, pendant une durée totale de 6 semaines.

Arrivé au terme de ce délai, les tissus adipeux blancs de plusieurs parties du corps de ces individus testés ont été disséqués, dans le but d’évaluer les activités de l’acide gras synthase (FAS, fatty acid synthase) et de la lipoprotéine lipase. L’acide gras synthase n’est autre qu’une enzyme responsable de la biosynthèse des acides gras linéaires saturés. La lipoprotéine lipase est également une enzyme, qui se charge cependant de l’hydrolyse des triglycérides, intervient dans le métabolisme des lipides, et qui contribue aussi à la maitrise du poids et à la résistance à l’insuline. Les activités de ces deux enzymes ont été évaluées par des procédés spectrophotométriques et colorimétriques ; tandis que l’expression de l’acetyl-CoA carboxylase (ou ACC, enzyme impliquée dans la première étape de la synthèse des acides aminés) et celle de la lipase triglycéride des tissus adipeux ont été détectées par la méthode Western blot (ou immunoblot).

Résultats, la prise de resvératrol et de quercétine séparément n’a pas conduit à des réductions significatives des masses de graisses blanches. En revanche, la co-administration de ces deux molécules a entrainé une baisse importante du poids des tissus adipeux. Le taux de réduction constaté a été largement supérieur au taux estimé au début de l’expérience. Il a été aussi noté que le métabolisme des lipides a été boosté de façon impressionnante lorsque ces flavonoïdes sont pris ensemble. Les résultats de cette expérience ont démontré l’effet synergique entre le resvératrol et la quercétine, et leur intervention dans nombre de voies métaboliques impliquées dans l’accumulation de triglycérides. (3)

Effet sur la stéatose hépatique

L’équipe d’Arias N., ayant mené l’expérience précédemment mentionnée, a aussi essayé de découvrir l’effet de la co-administration de resvératrol et de la quercétine sur la stéatose hépatique. Ce trouble métabolique, étroitement associé à l’obésité, se traduit par une accumulation anormale de graisses, notamment de triglycérides, dans les cellules du foie.

Dans cette étude, ces scientifiques ont cherché à analyser l’effet de ces molécules sur la stéatose hépatique chez des animaux obèses, lorsqu’elles sont combinées, et de le comparer avec les résultats obtenus lorsque ces polyphénols sont pris séparément. Les rats ayant fait l’objet de l’expérimentation ont été regroupés en quatre groupes de neufs individus chacun, dont un groupe témoin et trois traités au resvératrol et à la quercétine pendant 6 semaines. Ces individus ont été soumis à un régime riche en sucres et matières grasses. Les doses de polyphénols administrées ont été respectivement de 15 mg/kg/jour de resvératrol (RSV), de 30 mg/kg/jour de quercétine (QCT), et 15 mg/kg/jour de resvératrol plus 30 mg/kg/jour de quercétine (RSV+QCT).

Les résultats de cette observation scientifique ont montré une baisse non négligeable de la teneur en triglycérides dans les cellules hépatiques, chez les groupes RSV+QCT. Une réduction significative de l’activité de l’acétyl-CoA carboxylase a été aussi notée chez les groupes RSV et RSV+QCT. Ces chercheurs ont remarqué, par ailleurs, que seuls les individus traités avec l’association de resvératrol et de quercétine présentaient une activité élevée de la carcitine O-palmitoytransférase-1a (CPT), enzyme mitochondriale de type transférase qui intervient dans le métabolisme de la palmitoylcarnitine. Aucune modification n’a été observée sur les expressions du récepteur PPARα, du NRF-1 (Nuclear respiratory factor 1) et du TFAM (Transcription factor A mitochondrial).

Ces scientifiques ont conclu que la combinaison de ces deux polyphénols permet de prévenir la stéatose hépatique, avec une forte accumulation de sucres et de graisses. (4)

Action protectrice vis-à-vis des corps caverneux péniens et des artères

Une des qualités reconnues du resvératrol et de la quercétine est leur capacité à protéger les artères, grâce à leur propriété antioxydante. Des scientifiques se sont donc mis à analyser, pour voir si ces polyphénols une fois combinés pourraient avoir des effets sur le processus vasculaire et musculaire, ainsi que sur le système nerveux autonome.

L’expérience a été réalisée sur des souris diabétiques, avec un taux élevé de glycémie dans le sang et un important niveau de taux de méthylglyoxal (MGO). À noter que le méthylglyoxal, appelé aussi pyruvaldéhyde ou 2-oxopropanal, est fortement cytotoxique. C’est un aldéhyde de l’acide pyruvique issu de diverses voies métaboliques, tels que de la peroxydation des lipides et de la glycolyse. Ce composé chimique peut provoquer une hyperalgésie (ou hypersensibilité à la douleur), chez les sujets souffrant de neuropathie diabétique. L’hyperglycémie, comme le taux trop élevé de méthylglyoxal, risque d’entrainer des complications vasculaires chez les patients diabétiques.

Lors de cette observation, les chercheurs ont essayé d’évaluer la contraction isométrique de l’aorte isolée, des artères mésentériques et des corps caverneux péniens des souris, grâce à une technique de bain d’organes. Les conditions diabétiques ont été donc imitées in vitro par co-incubation des tissus pendant 2 heures, avec une dose de glucose élevée de 30 mM et de taux de MGO 120 μM.

Il a été remarqué que l’hyperglycémie et le taux élevé de méthylglyoxal ont réduit les relaxations induites par l’acétylcholine (Ach, un neurotransmetteur jouant un rôle important dans le système nerveux autonome, la fonction végétative et l’activité musculaire) dans les corps caverneux péniens et les artères mésentériques, mais pas au niveau de l’aorte. L’ajout des doses de 30 μM de resvératrol et de 30 μM de quercétine dans ces organes après la co-incubation de 2 heures a atténué les effets de l’hyperglycémie et du méthylglyoxal.

Les scientifiques ont émis les conclusions suivantes, qu’au niveau des artères, les taux de glycémie et de MGO élevés ont affecté négativement le facteur de relaxation endothélium-dépendant (EDRF) qui est produit à partir de la L-arginine sous l’effet de l’acétylcholine, ou par l’augmentation du flux sanguin. Dans les corps caverneux péniens, par contre, l’hyperglycémie et le haut niveau de MGO ont interféré avec la libération d’oxyde nitrique, un vasodilatateur connu pour améliorer la circulation sanguine et l’érection. La combinaison de resvératrol et de quercétine permet, d’un côté de protéger les corps caverneux péniens d’éventuelles lésions causées par le diabète ; et d’un autre de maintenir l’activité de l’acétylcholine, qui génère une relaxation vasculaire, et en cas de dysfonctionnement, peut provoquer une constriction vasculaire. (5)

Protection contre le stress oxydatif

Les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires du resvératrol et de la quercétine combinés ont aussi fait l’objet d’une observation scientifique. Le but de l’expérience a été d’évaluer l’effet de ces polyphénols sur la peroxydation lipidique lorsqu’ils sont pris ensemble. Dans cette étude randomisée en double aveugle, croisée avec placebo contrôle, 14 athlètes entrainés ont été sélectionnés. Ces derniers, après une semaine de lavage, ont pris pendant 6 jours une dose de 120 mg de resvératrol, ajoutée de 225 mg de quercétine. La veille de l’exercice intensif, soit au 7ème jour, une partie du groupe a été soumise à des placebos, alors qu’une autre a administrée 240 mg de resvératrol et de 450 mg de quercétine.

Des analyses de sang ont été effectuées avant, durant et après les exercices physiques, afin d’évaluer les niveaux de stress oxydatif (F2-isoprostanes et protéines carbonyles), de la capacité antioxydante (méthodes TEAC et ORAC) et de l’inflammation (cytokine interleukine IL-8 et protéine C-réactive CRP). Les tests sanguins réalisés avant les activités physiques ont montré des résultats presque identiques chez les athlètes. Après les exercices, il a été remarqué une faible augmentation du taux de F2-isoprostanes, avec une valeur de 68 % pour les sujets ayant pris de la quercétine et du resvératrol, contre 137 % pour les individus ayant pris des placebos.

Les résultats de l’étude ont rapporté que les valeurs de TEAC, d’ORAC, d’IL-8 et de CRP ont connu une augmentation immédiate juste après les exercices physiques intenses, mais n’ont pas cependant été affectées par le traitement. La quercétine et le resvératrol ont été attaqués par les espèces réactives de l’oxygène, en restant toutefois stables sous l’effet de l’oxydation ; ce qui a permis aux lipides de rester intacts. En conclusion, l’association de ces molécules permet de réduire la peroxydation lipidique induite par les exercices physiques intenses, sans modifier les taux plasmatiques en antioxydants.

Référence :

(1) Abengózar-Vela A, et al. Quercetin and Resveratrol Decrease the Inflammatory and Oxidative Responses in Human Ocular Surface Epithelial Cells. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2015.
(2) « Le Resveratrol et la quercétine peuvent améliorer l’efficacité des médicaments contre les cancers.» University of Oregon.
(3) Arias N, et al. The combination of resveratrol and quercetin enhances theindividual effects of these molecules on triacylglycerol metabolism in white adipose tissue. Eur J Nutr. 2016.
(4) Arias N, et al. Liver delipidating effect of a combination of resveratrol and quercetin in rats fed an obesogenic diet. J Physiol Biochem. 2015.
(5) Charlotte Boydens, Bart Pauwels,Laura Vanden Daele, and Johan Van de Voorde. Protective effect of resveratrol and quercetin on in vitro-induced diabetic mouse corpus cavernosum. Cardiovasc Diabetol. 2016; 15: 46.
(6) Effect of resveratrol and quercetin supplementation on redox status and inflammation after exercise. Physiology Nutrition and Metabolism 38(7):760-5. July 2013.

Comments are closed.